Laboratoire

Equipment

Notre laboratoire, notre expertise…

La société est composée de trois laboratoires: R&D, Contrôle Qualité et formulation. The Innovation Company® contrôle toutes les matières premières à réception ainsi que les produits finis à l’exception de l’analyse microbiologique, qui est sous-traitée.

Les laboratoires sont équipés de techniques In VitroIn Vivo et Ex Vivo, comme la chromatographie, la spectroscopie, la microscopie, la rhéologie et des analyses plus spécifiques comme les charges de surface, les mesures de surfaces spécifiques ou encore la mesure du SPF in vitro.

Tous ces appareils sont mis à profit pour développer les matières premières et concepts les plus innovants, et ainsi proposer à nos clients de nouvelles formules originales.

Nous accueillons nos clients au sein de nos laboratoires à Dreux (28 – France) afin qu’ils puissent découvrir nos produits et de travailler ensemble pour développer de nouveaux produits avec la plus haute performance.

In Vitro

Le Zetasizer Nano ZS permet de mesurer le potentiel zêta, la mobilité électrophorétique et la granulométrie de colloides et de nanoparticules. Grâce à ces mesures, il est alors possible de prédire la stabilité des émulsions ainsi que l’agglomération ou la floculation de particules notamment les filtres UV physiques. Cette méthode permet d’obtenir une indication rapide quant à la stabilité des émulsions.

La DSC est l’instrument idéal d’analyse thermique. Elle permet de suivre le comportement d’un produit en fonction de la température, mettant ainsi en avant ses propriétés physico-chimiques telles que le point de fusion, point de recristallisation, stabilité à l’oxydation ou encore dégradation. Cette technique donne également des informations sur l’impact des conditions de stockage sur les produits. Il est ainsi possible de prédire le comportement des produits sur la peau.

Le rhéomètre MCR 302 est basé sur des mesures en rotations et en oscillations. Ce système caractérise the comportement rhéologique de composés chimiques soumis à une contrainte. Selon le type de produit, le rhéomètre analyse les propriétés viscoélastiques, la force de gel, la stabilité ou encore la thixotropy. Grâce au système Peltier intégré, il est possible de réaliser des mesures sur une large gamme de températures. De plus, l’accessoire complémentaire cellule poudre fournit des informations spécifiques sur les forces de friction et de cohésion des poudres, permettant de développer de nouveaux substituts de poudres en se basant sur des caractéristiques complémentaires au toucher de ces matières.

La BET est utilisée pour déterminer la surface spécifique et la porosité des poudres. Cette technologie permet le suivi et l’amélioration de la répétabilité et de la reproductibilité des processus de fabrication. L’analyse BET est également essentielle au développement de nouvelles formules contenant des poudres.

La chromatographie est une technique visant à séparer les mélanges de substances en fonction de leur structure et composition moléculaire. L’HPLC nécessite une phase stationnaire solide et une phase mobile liquide.
Suite à l’écoulement de la phase mobile au travers de la phase stationnaire, les composants de l’échantillon migrent à des vitesses différentes selon leur affinité avec les deux phases. Les composants sont séparés et identifiés selon leur temps de rétention, l’intensité des pics et la banque de données de spectres de référence. Au moyen d’une gamme étalon, il est également possible de quantifier chaque composant du mélange initial.

Cette technique chromatographique utilise une phase stationnaire solide sur base de plaque de silice et une phase mobile liquide. Les composants sont séparés, identifiés et quantifiés selon leur rapport frontal, l’intensité des spots et des échantillons de référence formant une gamme étalon.

La GC-MS est un troisième mode de chromatographie qui sépare chaque composant des mélanges au moyen d’un gaz en tant que phase mobile, vectorisant les composants au travers de la phase stationnaire solide. Après migration, les composants forment des pics avec des temps de rétention et intensités spécifiques. Lié à un spectromètre de masse, chaque pic est décomposé en spectre de masse caractéristique d’une substance et identifiable via une librairie de référence.

Branchés en série, ces deux instruments offrent une mesure rapide de la densité et de l’indice de réfraction de composés liquides ou fluides à une température spécifique. Utilisant une faible quantité de produit, les deux valeurs sont déterminés en même temps. De plus, la valeur de l’indice de réfraction peut atteindre 1.25, rendant possible les mesures sur nos Fiflow® et permettant de contrôler leur pureté, contrairement au réfractomètre portatif (pas moins de 1.33).

Le PMA 5 détermine les points éclair de compositions en utilisant la coupelle fermée de Pensky-Martens. Ce testeur d’inflammabilité couvre une large gamme de températures (-30°C à 400°C) et teste selon les méthodes standardisées relatives à l’industrie cosmétique (ex. ISO 2719 A et B). Tous types d’échantillons peuvent être analysés, permettant d’être en accord avec la réglementation du transport en donnant toutes les informations requises dans la section 14 de la fiche de données de sécurité des produits.

L’oxydation étant un critère de stabilité important, le RapidOxy® mesure le temps d’oxydation induit des produits en fonction des conditions de température et de pression. Le screening d’antioxydants, l’optimisation de mélanges, la détermination de la durée de vie et la valorisation de produits sont réalisés avec ce rancimètre, dont les résultats sont complémentaires aux études de photostabilité.

Les Labsphere® sont des appareils d’évaluation du SPF in vitro. Le modèle UV-1000 détermine le SPF moyen in vitro, le ratio d’absorbance UVA/UVB et la catégorie “boot stars”. Avec l’UV-2000S, il est possible de travailler selon le référentiel de la norme ISO 24443:2012 et d’obtenir le SPF in vitro, l’UVA-PF, le ratio SPF/UVA-PF, le ratio d’absorbance UVA/UVB ainsi que la longueur d’onde critique. Ce dernier est essentiel pour les produits solaires à visée de “haute protection” solaire.

Le simulateur de lumière artificielle Suntest CPS+ est utilisé pour mesure la photostabilité des filtres UV, mimant ainsi la lumière naturelle. Le but de ce dispositif est de permettre une mesure contrôlée en intérieur dans les conditions de laboratoire. Une étape d’irradiation est également obligatoire lors de la réalisation d’une mesure de SPF selon la norme ISO 24443:2012.

Le Spectrocolorimètre CM-600D est un instrument de mesure portable permettant d’évaluer la couleur et l’apparence de divers échantillons. Sa haute précision permet aux utilisateurs d’évaluer, de reproduire ou de contrôler la couleur des pigments. Cet appareil peut également être utilisé pour évaluer la transparence des filtres UV physiques sur la peau ainsi que pour mesurer les changements colorimétriques après irradiation au soleil.

Le Mastersizer 3000E analyse la distribution de taille de particules. Couvrant une large gamme de 10 nm à 1000 microns, cet appareil caractérise la taille d’un composite et permets d’optimiser la performance rhéologique de compositions. L’état d’agglomération des nanoparticules est donc accessible et est un réel support pour répondre aux contraintes réglementaires.

Le Karl Fischer est un titrateur mesurant avec précision la teneur en eau de tous types de produits. Exprimé en pourcentage ou en ppm, le résultat donne plus d’indications sur les mesures de pertes au séchage.

Ce titrateur réalise automatiquement les dosages et les calculs des indices d’acide, de peroxyde, de saponification et d’iode. L’électrode et le solvent utilisé doivent être adaptés selon le type de mesure souhaitée.

Le Spectrophotomètre U-3000 est équipé avec une sphère d’Ulbricht. Il fournit le spectre d’absorption en fonction de la longueur d’onde afin d’en déterminer la longueur d’onde maximale d’absorption de nos dispersions colorées. En termes de contrôle qualité, il permet de conclure à l’absence de composés aromatiques dans nos huiles.

Le spectrophotomètre infra-rouge est un outil indispensable pour un contrôle qualité pertinent. Capable de réaliser des mesures sur une large section de longueurs d’ondes, il permet de déterminer les fonctions chimiques d’un produit et aide à identifier un produit inconnu ou d’éventuelles impuretés.

Le microscope optique utilise la lumière visible combinée à un système de lentilles qui per- met d’agrandir la résolution d’image d’échantillons. Cette méthode est idéale pour évaluer rapidement la structure des émulsions et leur stabilité, ce qui est important lors de l’analyse des valeurs de SPF.

In Vivo

Le Vivascope® 1500 est un microscope à réflectance confocal spécialement conçu pour des applications in vivo et ex vivo. La technique est non invasive et fournit une vue de l’épiderme jusqu’au derme réticulaire. Basée sur les indices de réfraction, cet appareil permet d’observer les différents composants de la peau comme les cornéocytes, les kératinocytes, les mélanocytes ou encore les fibres de collagène.

Le SEM permet de produire des images en haute résolution de la surface d’un échantillon. Il consiste en un faisceau d’électrons balayant la surface de l’échantillon qui, en réponse, génère des électrons secondaires de basse énergie. L’analyse dispersive en énergie (EDX) permet d’analyser quantitativement et qualitativement les échantillons. Cette méthode est idéale pour analyser la distribution des filtres UV physiques dans une émulsion ou sur la peau.

Le DermaLab® SkinLab Combo est une méthode non invasive d’analyse de la peau. Cet appareil est capable de mesurer de multiples paramètres tels que l’élasticité, l’hydratation, le sébum ou la couleur de la peau selon la sonde utilisée. Une caméra permet d’avoir une vue macroscopique de la peau via une lumière polarisée ou non polarisée, tandis que la sonde à ultrasons quantifie la densité du réseau de collagène et l’épaisseur de la peau.

Cette caméra infra rouge détermine la température d’objects ou de la peau sur différentes zones. Le logiciel associé permet d’accéder à l’image de l’échantillon observé et traduit les variations de températures avec une échelle de couleur allant du gris (températures faibles) au rouge (températures élevées). Le but de cet instrument in vivo est de valoriser des effets “refroidissant” ou “chauffant” des produits sur la peau.